Mieux vaut avoir des souvenirs que des regrets, donc voyagez!
Qui suis-je ?

Nous vous invitons à partager notre périple de 8 mois en Amérique Latine durant lequel nous traverserons le Chili, Pérou, Bolivie, Argentine. L'objectif de ce voyage est de s'accorder un moment pour retrouver le temps de vivre une aventure hors du commun faite de partage et de rencontres.

Derniers articles
Menu

Mes albums

Où suis-je actuellement ?


Rubriques
    Mes amis
      Liens

        Page 1 sur 5
        Page précédente | Page suivante

        La Paz et " la route de la mort".



        Nous voila de retour a La Paz. Cette fois-ci le temps est clement et cela nous permettra de faire la celebre "route de la mort". C'est une route qui n'est plus pratiquee aujourd'hui car decrettee trop dangereuse. Chaque annee des dizaines de bus et camions plongeaient dans le vide...  
        Une nouvelle route moins dangereuse est donc desormais en fonction mais "la route de la mort" est tout de meme empruntee regulierement car elle sert de raccourci pour ceux qui veulent faire des economies de carburant!
        Elle est egalement empruntee quotidiennement par des dizaines de cyclistes qui cherchent l'aventure et le grand frisson en devalant cette route devenue mythique !
        Il est par contre interdit de faire cette experience seuls et nous serons obliges de passer par une agence.
        Nous enfourchons nos velos tres tot le matin et apres quelques recommandations, c'est parti pour 65 kms de descente!
        Le depart se fait a 4600m d'altitude (et il fait tres froid...), et commence par 25 kms sur route goudronnee. Jusque la, rien de bien complique, cela nous permet de prendre le velo en main.
        La seconde partie par contre est bien plus impressionnante. Cela n'a rien de tres technique mais nous realisons vite que nous n'avons pas droit a l'erreur!! Au mieux, il y a environ 30 m de vide a pic et au pire une bonne centaine. Les photos parlent d'elles meme...
        Nous comprenons maintenant mieux cette triste renommee... La majorite du chemin est trop etroite pour deux vehicules et bien souvent c'est en manoeuvrant pour se croiser que l'un d'eux tombait dans le vide... Heureusement tout s'est tres bien passe pour nous et malgre quelques ampoules dans les mains et de bonnes courbatures dans les bras, ce fut une bonne experience.

         

         

        Notre sejour a La Paz a dure une petite semaine. Nous avons pris le temps cette fois-ci de decouvrir et d'apprecier cette gigantesque "fourmiliere".
        C'est une ville animee a toute heure par ses manifestations, ses vendeurs ambulants, ses bars, ses marches gigantesques ou l'on trouve de tout... Des surprises a chaques coins de rue!
        On vous avez parle du marche aux sorcieres avec ses foetus de Lamas en exposition..Cette fois ci on a les photos!
        On a enfin pris le temps de faire un peu de shopping, (la fin du voyage se fait sentir...) car c'est la ville ideale pour ca.
        Le plus desagreable, a notre avis, reste la pollution (atmospherique, auditive et visuelle!). Il est clair que toutes les villes de Bolivie sont bien polluees, mais a La Paz, l'air est difficilement respirable et le nombre de coups de claxons a la minute est insuportable...Elle se trouve a 3600 m d'altitude, toutes ses rues sont trres pentues. Il est deja difficile de marcher sans etre essoufle a cette altitude alors vous imaginez lorsqu'un gros bus passe par la, a fond en 1ere, en nous crachant ses gaz d'echapement par la figure!... La premiere sortie du matin, apres le reveil, est legerement aggressive!!

         

         

        Mais elle reste malgre tout une ville agreable et tres typique de Bolivie et cela vaut la peine d'y passer quelques jours.



        commentaires ( 5 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
        Publié à 17:47, le 25/05/2011, La Paz
        Mots clefs :



        BOLIVIE - Copacabana et l'Isla Del Sol

         

         

        Apres  Cuzco, nous continuons notre route vers Copacabana, petite ville a 3800 m d'altitude a la frontiere de la Bolivie et du Perou sur les berges du Lac Titicaca.1er constat, le cadre est enchanteur, mais un peu trop touristique. Forcement c'est le passage oblige pour relier le Perou a la Bolivie.

        Aussi, nous prenons vite un bateau pour rejoindre l'Isla Del Sol, qui est selon la legende l'endroit ou les premiers Incas seraient apparus, ainsi que plusieurs de leurs divinites (dont le soleil, d'ou le nom: Ile du Soleil).

        2h30 de bateau plus tard, nous arrivons sur le nord de l'ile. Le paysage est tout simplement sompteux. D'un cote nous apercevons a l'horizon la Cordillera Real qui culmine avec ses sommets enneiges et de l'autre le Lac a perte de vue...on se croirait a la mer! 

        A peine installes, nous partons vite sur la plage pour deguster une petite biere devant le coucher de soleil...

        Le lendemain, nous partons pour une petite rando de 16kms. Le chemin traverse l'Ile sur les cimes et relie le nord au sud.

        Encore une fois les mots manquent pour decrire le paysage (heureusement les photos sont la!). A la mi-journee, petite halte pour le dejeuner sur une belle terrasse avec vue sur le Lac et poisson frais, trop dure la vie!!!

        Nous repartons le ventre plein, trop plein...on n'a pas pu resister a l'envie de faire petite sieste a l'ombre des Eucalyptus. Cela nous premettra aussi de voir le coucher de soleil depuis les hauteurs de l'ile et ca vallait bien le detour.

         



        commentaires ( 5 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
        Publié à 19:59, le 11/05/2011, Copacabana
        Mots clefs :



        PEROU - CUZCO et le MACHU PICCHU

        Du 02 au 10-04-2011 : CUZCO et le MACHU PICCHU 


        Certainement le voyage en bus le plus eprouvant jusqu'ici : 25 heures d'une traite entre Huaraz et Cuzco!!!!

        Autant vous dire qu'a notre arrivee, nous avions les jambes en compote...

        Peut importe, nous voila dans l'un des plus beaux endroits d'Amerique Latine. 


        Cuzco ("nombril" en langue Quechua) est la ville la plus ancienne d'Amerique du Sud a avoir continuellement ete habitee. Elle etait autrefois le centre de l'Empire Inca et fut donc aussi la cible privilegiee des Espagnols voulant aneantir cette culture.

        Ils ont d'ailleurs completement detruit la ville puis l'on reconstruite en se servant des materiaux qu'utilisaient les Incas.

        Cela en fait aujourd'hui une superbe cite coloniale classee au patrimoine mondial de l'UNESCO.

        L'architecture est belle et harmonieuse, la place centrale est entouree de batiments avec des arcades et de beaux balcons en bois sculpte.

        On y trouve encore quelques vestiges de la culture Inca comme la "pierre aux 12 angles".

        En effet, les Incas etaient de formidables tailleurs de pierre. Chacune etait posee et ajustee a celle qui la precedait avec une precision telle que l'on ne peut, encore aujourd'hui, y glisser un couteau.

        Les rues qui partent de la place centrale sont toutes aussi jolies, entierement pavees et debouchant sur de petites places magnifiques.

        Cuzco et Arequipa sont, de notre point de vue, les plus belles villes du Perou.

         

         

        La "Vallee Sacree", a quelques heures de Cuzco est egalement magnifique. Nous sommes alles, pour le plaisir des yeux, faire une Via Ferrata a cote d'Urubamba.

        Elle se compose d'une ascension de 300 m avec un pont de singe suspendu a 200 m au dessus du vide (sequence frissons!) et d'un rappel de 80 m pour finir.

        Le tout avec une vue exeptionnelle sur la vallee et ses montagnes.

        Ce fut une bonne experience, d'autant plus que c'est la seule Via Ferrata du Perou.

         

         

        Le MACHU PICCHU en mode routard, ca se merite!!!


        Voici notre aventure:


        Petite explication pratique avant de commencer.

        Le Machu Picchu est perche sur une montagne bien cachee, au dessus d'Aguas Calientes. Passage obligatoire, il faudra d'abord se rendre dans ce village pour acceder au site. Petite difficulte, il n'est accessible qu'a pied ou en train.

        Il existe 3 options pour s'y rendre (en realite il y en a 4 mais on ne le savait pas encore) :


        1/ Le trek du "Chemin de l'Inca" : 4 jours de randonnee pour 300 Dollars = meme si cela doit etre absolument magnifique, c'est trop cher pour nous.


        2/ Le train depuis Cuzco jusqu'a Aguas Calientes : 140 Dollars aller -retour = encore trop cher!


        3/ Des bus locaux jusqu'a la centrale Hydro-electrique = 100 Soles (25euros) l'aller-retour et 2h30 de marche le long de la voie ferree jusqu'a Aguas Calientes. La solution la plus economique, c'est donc pour celle-ci que nous optons.


        Depart 8 heures du matin. En temps normal il y a environ 6 heures de bus, mais comme nous sommes en saison des pluies, il y a des incertitudes pour la derniere partie de la route (Santa Maria a Santa Teresa) qui n'est qu'un chemin de terre et ou les eboulements sont frequents.

        Ainsi, arrives a Santa Maria, notre chauffeur consulte les locaux pour connaitre l'etat du chemin, et la reponse est : "on ne peut pas passer, il y a des eboulements".

        Tetu (et un peu "loco" aussi!), notre chauffeur decide d'aller jusqu'au plus loin possible en nous expliquant que si l'on ne peut pas passer, il faudra marcher pour rejoindre un autre minibus qui nous attendra plus loin. 

        Cette partie fait froid dans le dos, nous evoluons sur une piste de terre boueuse avec un ravin impressionnant sur le cote. La route est creusee a meme la falaise et certaines parties sont pour le moins qu'on puisse dire, instables!


        Comme on nous l'avait predit, quelques kilometres plus loin, eboulement!

        Les habitants dechargent un camion de provisions pour les faire passer sur leurs epaules. Pauline leur donne un petit coup de main pendant que Lionel tire sur la corde pour essayer de faire passer notre bus.

        Apres quelques tentatives, le chauffeur renonce. Il va falloir marcher un peu.

        Finalement de l'autre cote de l'eboulement, ce n'est pas un minibus qui nous attend mais une betaillere!!

        Qu'il en soit ainsi, au moins nous avons une belle vue et pouvons prendre des photos!!

         

         

         

        Nous arrivons tant bien que mal a Santa Teresa, ou un minibus assure le transfert jusqu'a la centrale hydro-electrique, d'ou commence notre marche le long de la voie ferree.

        Bien entendu comme la chance est avec nous, nous debutons a 17h20 (il fait nuit noire a 18h) et sous une pluie diluvienne!!

        Vive l'aventure!

        Nous sommes arrives a Aguas Calientes a 20h a la frontale et trempes jusqu'aux os...

        Une fois a l'hotel, petite douche bien chaude, repas et dodo car nous nous levons a 3h00 le lendemain!


        Ce qui nous pousse a nous lever si tot est que seules les 400 premieres personnes arrivant sur le site du Machu Picchu ont le privilege d'acceder au Wayna Picchu. C'est la montagne qui surplombe le site et qui offre un panorama exceptionnel sur celui-ci.

        Le reveil fut un peu difficile mais le plus dur a ete d'enfiler nos habits, chaussettes et chaussures toujours bien mouilles depuis la veille! Mais on est motives, allez c'est parti!

        30 mns apres le debut de la marche, a la frontale et sous la pluie bien sur, nous sommes bloques par les gardiens. Le seul pont permettant l'acces a la suite du chemin ne sera ouvert qu'a 5h. Ca vallait bien la peine de se lever si tot!!

        Bon ben la c'est la deprime, la pluie, une bonne centaine de personnes qui s'entassent en attendant l'ouverture de ce fichu pont, et les premiers bus qui montent les touristes par flot partent a 5h30.

        Ca va jouer serre!!  

        Ouverture du pont 5h petantes, cela ressemble a un marathon. Tout le monde s'engouffre, certains courrent et tout le monde se regarde mechamment comme pour dire : "t'as pas interet a me doubler!"

        Bon ca va que c'est pour le Machu Picchu mais ce trip de competition ne nous plait pas du tout, on trouve ca vraiment nul... 

        Il nous reste maintenant 1h00 de dure montee (plus de 1200 marches) avant d'arriver au site.

        Nous optons pour la technique "endurance" plutot que la course.

        Heureusement que l'on avait fait quelques treks auparavant, on est en conditions! Cela nous a permis de monter toutes les marches sans s'arreter une seule fois, de doubler ceux qui etaient partis en courrant et qui etaient completement essoufles, et d'arriver a 5h45 dans les 10 premiers!

        Ca c'est fait!! On est creves mais bien fiers de nous!

        Le probleme, c'est qu'il pleut toujours et que la vue n'est vraiment pas bonne.

        De grosse nappes de brouillard montent de la vallee et bouchent le panorama.

        Nous sommes restes sur le site jusqu'a 11h. Par moments les nuages se dispersaient pour nous laisser contempler cette merveille de la nature.

        C'est absolument facinant, une cite d'une telle grandeur, cachee au sommet d'une montagne.

        On estime d'apres les ruines que 1600 personnes habitaient ici en pleine autonomie, vivant de l'elevage d'animaux, de cultures en terrasses, avec un ingenieux systeme d'irrigation et une architecture pouvant resister aux tremblements de terre.

        De temps en temps nous allions piocher quelques informations interessantes en suivant les groupes de touristes qui avaient un guide. 


        Mais il est temps de prendre le chemin du retour, nous sommes tout de meme un peu decus car le temps n'a pas ete en notre faveur.

        Nous sommes un peu blases, nous avons froid avec les pieds trempes et nous savons qu'il nous reste environ 45 min de marche pour redescendre jusqu'a Aguas Calientes puis encore 2h30 pour atteindre la centrale hydro-electrique ou un bus nous attend...

        La decente jusqu'a Aguas Calientes, sous la pluie, nous aidera a nous decider a nous offrir le luxe (12 Dollars!...) de prendre le train jusqu'a la centrale hydro-electrique...On est vraiment trop fatigues de marcher sous la pluie.


        Sortie du train, toujours mouilles mais reposes, nous trouvons le minibus qui  nous attend.

        Le chauffeur nous previent que la route est bien pire que la veille. Youpi!!

        Apres quelques Km seulement nous rencontrons un eboulement. "Voila, c'est ici que je vous laisse. Le prochain bus vous attend a Santa Maria, a environ 5h00 de marche de la !!!...Vous avez la solution de rebrousser chemin et de dormir a Santa Teresa, mais vu la meteo, vous risquez d'etre bloques la pour plusieurs jours...C'est vous qui voyez! "

        Bon la tres sincerement....entre la peste et le cholera comme on dit....vous auriez choisi quoi?? 

        Nous sommes une majorite a vouloir rentrer jusqu'a Cuzco le plus vite possible donc c'est parti pour 5h00 de marche...

        Point positif, il ne pleut plus, le negatif c'est qu'il fait nuit dans 1h!


        Cette marche fut longue mais c'est faite plutot dans la bonne humeur. On a tout de meme bien "rigole" lorsqu'on a du se dechausser pour traverser un ruisseau, ou courir a fond pour eviter les chutes de pierres qui baraient la route!

        Nous arrivons enfin a Santa Maria, et sautons dans le bus qui nous deposera 5h00 plus tard a Cuzco.

        Ah! On s'en souviendra du Machu Picchu!!

         

         

        Bon pour resumer, cette alternative doit etre certainement tres agreable en saison seche, mais en saison des pluies, a moins d'aimer l'aventure, on vous conseille de prendre le bus de Cuzco a Ollantaytambo, et de la, le train jusqu'a Aguas Calientes. Cette solution est un peu plus chere ( environ 32 Dollars l'alller) mais elle est a coup sur, beaucoup plus reposante!


         



        commentaires ( 5 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
        Publié à 19:47, le 8/04/2011, Cuzco
        Mots clefs :



        PEROU - Huaraz et La Cordillere Blanche
         
        Du 22 au 29-03-2010  Huaraz et La Cordillere Blanche.

        Apres la mer...la montagne.
        Nous voila a Huaraz, au pied de la Cordillere Blanche, a 3091 m d'altitude. 2eme plus grande chaine de montagnes apres l'Himalaya, La Cordillere Blanche compte 22 sommets culminants a plus de 6000 m.
        Nous prenons le temps durant une journee, de nous acclimater a l'altitude en nous baladant tranquillement dans les rues de Huaraz.
        On ne peut pas dire que ce soit une ville magnifique aujourd'hui, mais elle l'etait avant le tremblement de terre de 1970 qui la raya en quasi totalite de la carte.
        Depuis elle a ete reconstruite avec des immeubles sans charme, neanmoins elle ne manque pas de personnalite.  

        Le 23-03-2011 nous avons visite le site archeologique : "Chavin de Huantar".
        Consideree comme l'une des plus anciennes civilisation du Perou, la culture Chavin prospera entre 1000 et 300 avant J.C, et laissa un temoignage culturel de grande importance.
        Le site ou nous sommes alles est compose d'une serie de temples et de galeries souterraines et constituait probablement un centre ceremoniel.
        Au coeur de ce labyrinthe d'allees souterraines, se trouve un rocher sculpte de granit blanc de 4,5 m de haut. Celui-ci etait probablement un objet de culte et autour duquel etaient sacrifiees les personnes qui desobeissaient aux regles imposees par les pretres.
        Les monuments ont ete construits avec une telle ingenuosite  qu'ils ont resistes a 50 tremblements de terre depuis leur fondation!!
        Les explications fournies par le guide nous ont aide a comprendre la fonction de ce site et son histoire. Un moment tres interessant.
         
         
         
        Le 24-03-2011
        Il y a ici de nombreux treks possibles allant d'une journee a 14 jours!
        Le "trek de Santa Cruz" est le plus connu et se fait sur 4 jours. Mais nous sommes encore en saison des pluies et il fait orage presque tous les apres midi.
        Apres une longue hesitation, nous avons choisi de ne pas prendre le risque de marcher 4 jours sous la pluie en dormant sous tente.
        Nous avons vite trouve une autre alternative : un Ecolodge a 15 kms de Huaraz, en pleine montagne et pres du Parc National Huascaran.
        De la, partent plusieurs chemins de randonnees realisables sur 1 ou plusieurs jours.
        Hormis le fait que c'est quelque peu complique pour s'y rendre, que l'on a marche 45 min sous la pluie battante avec nos gros sacs et que l'on est arrives trempes jusqu'aux os, cela vaut la peine! 
        Le lodge est magnifique, construit en respectant la maniere traditionnelle du Pays.
        Les hebergements varient de la suite de luxe au dortoir construit dans la roche. Celui-ci etant evidemment le plus economique, c'est ce que nous avons choisi. 
         
         
         
        Le lendemain, nous sommes partis pour une randonnee de 6 h environ afin de rejoindre la "Laguna Churup" a 4450 m.
        Cette marche d'acclimatation nous a permis de tester notre resistance a l'altitude, et aussi d'apprecier ce lieu magique, entoure de pics enneiges culminants a plus de 5500 m.
        Le denivelle fut assez dur a parcourir, d'autant plus que la fin ressemble d'avantage a une via-ferrata qu'a un chemin de randonnee!
        Mais le jeu en vaut la chandele!
        A peine le temps de faire la pause repas, il faut vite repartir afin d'eviter l'orage qui arrive.
         
         
         
        Le lendemain nous partons cette fois pour 2 jours avec notre sac a dos bien rempli : tente , sacs de couchage, eau et repas. 
        Cette randonnee ne presente pas de difficulte particuliere si ce n'est l'altitude et la longueur. Environ 34 kms (aller-retour) de 3700 a 4550m.
        Nous nous etions renseignes sur le temps de marche : environ 5h00 d'apres un Peruvien. Nous avons mis 7h30 avec les pauses!! Ces peruviens ils marchent aussi vite que des mules!!
        Tout au long de la journee on a rencontre vaches, chevaux, mules qui broutaient dans les vastes prairies en toute liberte.
        On a aussi trouve un compagnon de voyage sur quelques kilometres, (on l'a baptise Pompom), un ane qui , apres quelques carreses, nous suivait partout!
        Les paysages sont somptueux et, hormis les pics ennneiges en fond, on se serait crus dans le Cantal par moments...(un peu de chauvinisme ne fait pas de mal!).
        Nous arrivons a bout de force au refuge, bien contents d'avoir fini cette journee! On ne pouvait pas faire mieux dans le timing, il se met a pleuvoir des cordes 5 min apres notre arrivee...

        La decouverte de cette cabane fut a la fois un reconfort et en meme temps une prise de conscience pour notre nuit a venir : ca va etre dur!!
        Des murs et un toit vont nous proteger de la pluie, des fenetres sans carreaux (certaines etaient comblees par des cailloux histoire d'isoler, quand meme!).
        C'est donc en plein courrant d'air que nous avons passe cette nuit, a meme le sol a cote des fiantes d'oiseaux venant se refugier dedans car a 4400 m, les nuits sont fraiches!
        Heureusement que nous avions pris la tente, cela nous a fait un pseudo matelas et une petite protection contre le froid qui monte du sol. 
        Un petit feu (allume avec pour seul papier, du papier toilette!!) nous a permis de nous rechauffer un peu avant la nuit.
        18h30, il fait nuit noire...pas grand chose a faire a part aller se coucher...et on ne tient plus debout de toute facon.
        Reveil: 5h30, le soleil est au rendez-vous.
        Cela nous reconforte apres cette nuit qui fut comme on le pensait : TRES DURE...froid, mal au dos, difficulte pour respirer, mal de tete...Ah! c'est genial l'altitude!
        Nous avons eu le temps de monter une colline d'ou nous avons eu un panorama exeptionnel sur la Laguna Palcacocha ainsi que sur la vallee. Quelques minutes et photos plus tard, la brume a fait son apparition a une vitesse incroyable et on n'y voyait pas a 20 m.
        Nous avons eu dela chance, objectif accompli, nous avons vu la Laguna degagee et nous repartons sous le brouillard mais satisfaits.
         
         
         
        Apres l'effort le reconfort biensur!
        De retour a Huaraz, nous trouvons un restaurant au doux nom de "Creperie Patrick". Comme vous le constatez, ca sonne tres Peruvien... Et a notre surprise, nous rencontrons...un Francais!
        Etablit ici depuis 28 ans, il nous contera rapidement quelques anecdotes de son voyage dans les annees 80 tout en nous proposant une bonne raclette. Il faut dire que c'est tentant, la derniere date de 5 mois!! Comme vous pouvez l'imaginer ce fut jouissif !!!
        Pauline pour finir, ce fera une crepe au Nutella, comme a la maison!
        Du fromage et du Nutella...un vrai repas de Fete!!




        commentaires ( 6 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
        Publié à 01:43, le 1/04/2011, Huaraz
        Mots clefs :



        PEROU - Lima, Chiclayo et ses environs
         
         
        Du 12 au 21-03-2010  Lima, Chiclayo et ses environs.

        Nous avons sejourne quelques jours a Lima, capitale du Perou, chez Emilie (une cousine de Pauline) et Luis son mari Peruvien. Nous avons ete accueillis chaleureusement et ca nous a fait du bien d'avoir comme un "petit chez soi" a l'autre bout du monde.
        Nous avons discute de la vie locale et Luis, originaire du nord du Perou nous a tuyote sur quelques endroits interressants a visiter. Notamment Chiclayo, situe a environ 700 kms plus au nord, et ses petis villages alentour.
        Pour nous donner un apercu des plats typiques que l'on mange la bas, nous sommes alles ensemble dans quelques restaurants populaires de Lima afin de gouter notament le celebre Ceviche (poisson cru marine dans du citron accompagne d'oignons, de piment, de patate douce...).

        Le 16-03-2011 nous arrivons a Chiclayo, ou les touristes ne courent pas les rues. Les  gens nous regardent passer avec nos gros sacs comme des betes curieuses. Un premier contact un peu bizarre donc, mais une fois la discussion engagee, ils ne s'arretent plus! 
        Le lendemain nous sommes alles a la plage de Pimentel, a 20 mns de la ville en mini-bus. Pendant le trajet, nous avons discute avec un Peruvien qui a vecu 20 annees a Paris. Il etait content de pouvoir parler un peu de la France et des evenements actuels.
        Il nous a indique un petit restaurant en bord de plage ou l'on mange le fameux Ceviche avec du poisson plus que frais peche le matin meme.
        En effet, a notre arrivee on apercoit sur la plage un attroupement autour du bateau d'un pecheur fraichement debarque.
        Les locaux viennent la tous les matins pour acheter leur poisson a un prix derisoire.
        Nous sommes restes la une paire d'heure, les pieds dans le sable, a contempler le spectacle des pecheurs qui se demenent au milieu de cette mer furieuse pour arriver a rejoindre la plage. 
        Les embarcations sont faites en roseau et ressemblent a un canoe kayak. Deux bidons au fond du bateau en guise de floteurs, une rame et voila de beaux bateaux de peche! Nous sommes impressionnes par la maitrise que cela doit requerir. 

        Cette halte de quelques jours en bord de plage nous a permis de faire une cure de poisson frais, ca nous manquait depuis le Chili!
        Le Ceviche Peruvien est d'ailleurs peut etre meilleur que le Chilien grace aux citrons que l'on trouve ici. Il a la saveur d'un citron vert et n'est pas du tout acide. Le piment est aussi tres goutu et donne une saveur delicieuse aux plats, contrairement a celui que l'on connait chez nous, qui pique beaucoup mais qui n'a pas de gout.

        Le 18-03-2011, apres la plage direction Pacora, qui est un peu plus en retrait dans les terres. Village de poussiere et de sable car il ne pleut que 5 fois par an! Il y fait tres tres chaud.
        Le but de cette halte etait une rando a cheval. Nous avions repere dans notre guide un "ranch" ou l'on peut camper librement et faire des balades avec des chevaux typiquement Peruviens jusqu'aux sites archeologiques du coin.
        Cette experience fut tres depaysante!
        Les commodites etaient tres rudimentaires : trou dans le sol pour les toilettes, la douche en plein air avec des crapauds qui nous tenaient compagnie (evidemment c'est le seul endroit humide et frais!), des poules, des vaches, des chats, des chiens, et notre tente au mileu de la cour et de quelques chevaux. Des arbres fruitiers partout, nous avons fait une cure de mangues delicieuses, et les proprietaires sont tres accueillants et sympatiques.
        C'est vraiment un endroit tres agreable pour ceux qui aiment les animaux et la tranquilite.
        Notre rando a cheval nous a permis d'aller aux ruines Sican de Batan Grande.
        C'est un site archeologique qui s'etend sur plusieurs hectares et ou l'on a identifie une cinquantaines de Pyramides. Celles ci sont en fait les tombes de la civilisation des Sican qui vecurent la entre 750 et 1375 environ. De nombreux objets precieux ont ete retrouves avec les corps et ont permis de retracer l'histoire de cette civilisation.
        A premiere vue, ces Pyramides paraissent a des buttes de terre. En 300, il s'agissait d'immenses pyramides, construites avec des millions de briques d'adobe.
         
         
         



        commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
        Publié à 21:54, le 29/03/2011, Chiclayo
        Mots clefs :